l'immédiate
journal d'O. à Tokyo

 

 

le jeune homme etc

14.02.04

le rêve, c'est pas grand chose, c'est une pièce de tissu étirée sur la nuit, une espèce de silence sur les images lancées, un peu comme au cinéma dans une grande salle sombre et la même odeur douce de peau et de souvenir, son regard qui revient à chacune des séquences, est-ce qu'il a un nom, est-ce que je peux le dire, le répéter encore comme une incantation, c'est fou comme je connais son visage et ses yeux, ses cheveux bruns bataille ils ne m'étonnent plus, l'emprise de ses bras même reste longtemps après, une marque un parfum dans le creux de mon cou, et puis tant de sourires, de caresses et d'amour, tant de rêves dans le rêve mais de mots - pas du tout.

 

avant - après
index - journal
ego -
archives -

© 1999-2006