l'immédiate
journal d'O. à Tokyo

 

 

Kamakura

27.03.04

à Kamakura, dans la grande allée impériale, les cerisiers en fleurs faisaient un pont flottant - flottant encore sur les lacs bleus, le babil tranquille des enfants et des oiseaux, les femmes en kimono qui sortent leurs boîtes à bento, déjeuner sous des ombrelles de papier. j'ai marché dans des forêts profondes de cèdres noirs et de bambous. j'ai jeté mes désirs dans l'eau miroir devant les temples. il y avait des encens qui brûlaient sous les cloches, la fumée rauque argentée me brûlait les poumons, j'adorais les plaquettes de voeux brillantes dans le soleil, toute la demande d'amour du monde, l'exigence de bonheur faite aux dieux, quels qu'ils soient. au creux de la montagne les sources chantaient. je suis montée sous les fanions rouges et blancs jusqu'au sanctuaire des renards. la forêt montait avec moi, pas à pas, comme vers un monde secret.

 

avant - après
index - journal
ego -
archives -

© 1999-2006